Théâtre / Danses : « Etincelles », l’EACE favorise l’émergence de nouveaux talents

Author: Pas de commentaire Share:

Dans la soirée du mercredi 04 mai 2016, la devanture du studio de l’Ensemble Artistique et Culturel des Etudiants (Eace) a accueilli la cérémonie officielle de lancement de l’édition 2016 des Etincelles, une plateforme estudiantine de diffusion de spectacle de théâtre et de danses. Dans un décor sobre mais original, l’édition 2016 a été lancée sous le regard d’un charmant public.

Dans un pays comme le Bénin où la formation artistique et culturelle n’a aucune place dans les institutions formelles de formation, les « écoles de la pratique » sont les seuls canaux de perfectionnement du talent artistique. C’est ce qu’ont compris les premières autorités des institutions estudiantines des arts et de la culture en initiant plusieurs événements dans chaque domaine de l’art. A travers la section Théâtre de l’Uace, Les Etincelles ont connu le jour depuis des générations.

L’année 2016 a également connu son édition et la cérémonie officielle s’est articulée autour de deux principaux points : une communication inaugurale et une nuit de contes. La communication présentée par Carlos Fancy Zinsou portait sur l’état des lieux du théâtre universitaire, qui est en fait la pépinière du théâtre au plan national. C’est ce théâtre qui suscite les vocations, qui lance les carrières et qui prépare la relève du théâtre au plan national. Il faut donc y mettre du sérieux et travailler de façon rigoureuse.

Selon les dires de Carlos Fancy Zinsou, la rigueur, le travail bien fait et la recherche de la perfection ont été toujours des traditions perpétrées par les membres de l’Eace. Cependant, ces exigences de la pratique artistique sont aujourd’hui perdues de vue par les responsables de l’institution et les membres sont de plus en plus en phase avec la paresse aujourd’hui. Le message d’exhortation de Judicaël Avaligbé alias Chromosome est allé dans le même sens que la communication.

« Vous devez savoir que dans l’art, on travaille beaucoup. Et ce travail vous aide à maîtriser les réalités de tous les domaines de la vie et à développer des aptitudes de réussite. Pour les examens de l’université par exemple, moi je n’ai jamais échoué alors que j’allais toujours à la seconde session » a laissé entendre Chromosome.

Les difficiles conditions d’organisation des Etincelles ont été exposées. Et ont fait l’objet d’exhortation. « Je demanderais aux autorités de soutenir cet événement pour permettre au monde artistique de continuer par vivre puisque c’est l’université qui nourrit en talents le milieu culturel et artistique national » a mentionné Victor Goudahouandji, responsable Section Théâtre de l’Eace.

Après l’allumage du feu des Etincelles 2016 suivi de l’hymne de l’Unesco, la nuit de contes a démarré sous la bénédiction des lampes traditionnelles et des feux de camp qui faisaient jaillir les étincelles. Victor Koudahouandji, Bienvenu Rolly Godjo, Mickaël Todégo, Carlos Fancy Zinsou ont donné du plaisir au public en le plongeant dans l’environnement rustique des vraies nuits de contes à l’africaine.

Paterne TCHAOU (Collaboration) ©www.benincultures.com

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

Previous Article

« Mélodires immortels » : Méchac Adjaho, dompteur de flûtes confirmé

Next Article

Création tous azimuts d’associations culturelles : la part de vérité de Claude Balogoun

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *