Réflexions : Qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez nous ?

Author: Pas de commentaire Share:

Comme nos frères du Nigeria voisin, des Afro-descendants des Amériques et de la Caraïbe (Brésil, Cuba, Haïti) valorisent IFA, reconnu par la communauté scientifique internationale car inscrit sur la liste du patrimoine immatériel de l’humanité.

Parmi les légataires de ce patrimoine, il y a une espèce curieuse : nous sommes les seuls à le diaboliser obstinément, sous de nocives influences exogènes, inhibitrices et aliénantes au risque de nous faire perdre le discernement et la dignité.

Cette science ancestrale n’est-elle pas désignée par un mot dont la racine révèle de toute évidence, l’essence divine ? On parle de divination mais cela nous échappe, dans notre posture paradoxale de reniement. La jugeote est en question.

Est-ce par fantaisie que le thème des « Arts divinatoires en Afrique » a été retenu pour le tout récent Festival International de Porto-Novo ? Un digne Africain peut-il être hostile à son héritage spirituel et éthique, littéraire et scientifique ?

Gratien D. Ahouanmènou

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

Previous Article

L’invité de la rédaction de Bénincultures : Félix Agossa et le Projet Okuta

Next Article

Les Oscars de la mode béninoise : les lauréats connus.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *