Projet Call-Shop : Pour la démocratisation de la liberté d’expression artistique

Author: Pas de commentaire Share:

Porté par l’Association POOL d’Allemagne en collaboration avec l’Association KATOULATI du Bénin, le projet Call-Shop, littéralement peut se traduire par Cabine téléphonique ou magasin d’appel, vise à interconnecter spectateurs et artistes aux représentations, aux publics et aux équipes.

XO‘DO-ALLÔKAN-NÙ – DAS WORT AM ENDE DES HÖRERS. voilà l’intitulé de ce projet axé sur la pratique de l’oralité. Contrairement à la représentation des spectacles en tournée, comme forme théâtrale extérieure au centre d’un public local, les publics de Call Shop +229/+49 sont à deux endroits différents et expérimentent une nouvelle, troisième forme. Conteurs et public sont connectés dans cette performance auditive à Cotonou et Hambourg grâce à une ligne téléphonique. Porté par l’Association POOL d’Allemagne en collaboration avec l’Association KATOULATI du Bénin, le concept se veut innovant en associant technologie et arts de la scène et de l’oralité. La connexion téléphonique entre Cotonou et Hambourg se fera à travers trois salles symétriques avec des caractéristiques techniques similaires dans les deux villes.

Chaque spectacle est joué par téléphone suivi simultanément et de façon interactive avec une équipe d’artistes et de spectateurs répartis entre Cotonou et Hambourg. De nouveaux horizons s’ouvrent pour la diffusion du spectacle et prioritairement pour des spectacles légers comme le conte, le slam et autres variantes de spectacles d’expression orale. A travers cette initiative, POOL s’inscrit dans une démarche de combat contre les discriminations dont sont souvent victimes les artistes africains.

Les situations d’exclusions d’œuvres d’esprit dans l’espace européen sont des situations qui entravent la libre circulation des offres culturelles. Ce concept est donc une nouvelle trouvaille pour contourner l’engrenage politique et administrative dans l’octroi de visas et d’autres protocoles. Les citoyens du monde ont envie qu’on ouvre les frontières, qu’on saute les barrières et autres entraves liées à la circulation des créations artistiques pour donner la chance aux échanges interculturels afin de booster la diversité culturelle sur la base de la volonté et des aspirations profondes des peuples qui ne partagent forcément pas dans les mêmes orientations politiques que les dirigeants.

Un Projet innovant

Pour Patrice Toton de l’Association KATOULATI du Bénin, « Call-shop est un projet innovant qui s’inscrit dans une dynamique de création d’espace nouveau de diffusion du spectacle vivant. L’Allemagne et le Bénin s’associent donc pour expérimenter ces nouvelles pistes, porteurs d’espoirs pour une réelle démocratisation de la liberté d’expression artistique ». Il ajoute que « l’impact d’une telle activité se remarque aussi sur le plan économique puisque Ces artistes signent des contrats, gagnent des cachets et vont s’exprimer librement sans bouger de leur territoire respectif ».

Les séances de répétitions des artistes ont démarré au Bénin comme en Allemagne depuis ce 11 juillet 2017 et dureront un mois. Après cette étape suivra la phase de la performance qui va se dérouler en 11 séances répartis sur 16 jours, du 11 au 27 août 2017. Le dispositif technique installé dans les pièces meublées peut être utilisé quelques heures de la journée comme un canal téléphonique Cotonou – Hambourg pour des rencontres programmées et aléatoires.

Par Paterne TCHAOU ©www.benincultures.com

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

Previous Article

Chronique Urbaine #3 : NIKANOR, l’amour au bout des lèvres

Next Article

Ramou à l’Institut français du Bénin : Une voix qui « ne s’oublie pas »

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *