Licence professionnelle à l’EITB : les soutenances de fin de formation ont démarré

Author: Pas de commentaire Share:

Du 08 au 10 de ce mois de décembre, la troisième promotion, Aimé Césaire, de l’Ecole Internationale de théâtre du Bénin – EITB – expose ses œuvres de formation devant le Conseil scientifique international de l’école.

Les onze stagiaires de l’Ecole Internationale de théâtre du Bénin soutiennent dès ce lundi 08 leurs créations et mémoires-projets consacrant leur fin de cursus. A travers spectacle individuel (mono-théâtre) et collectif (Roberto Zucco) et leur mémoire-projet personnel, ils passent ainsi les dernières étapes dans l’optique d’obtenir leur licence professionnelle en Arts et techniques du théâtre.

Pendant cette même période, le Conseil scientifique de l’école tient ses assises pour la deuxième fois. Le directeur de l’école, Alougbine Dine, explique dans ce sens que la réunion du Conseil répond au besoin de contrôle et de validation de la formation des étudiants.

Ce lundi 08 donc, chaque étudiant présentera son spectacle individuel avant la création collective Roberto Zucco programmée pour la soirée du jour suivant. Le même mardi 09, ce sera le tour des soutenances des mémoires-projets. Le jour suivant, le Conseil se penchera sur la « confirmation de critères d’évaluation et de mise à disposition des fiches d’évaluation personnelle en contrôle continu » et la « Conférence-rapport du directeur pédagogique de l’EITB», le Professeur Bienvenu Koudjo .

Il sera ensuite procédé à la délibération des résultats de la troisième promotion. Au nombre des autres activités marquantes de ces assises, il est à retenir l’ « Etude et l’adoption des parcours de formation en master scénographie et régie, master dramaturgie et master administration des arts ». Un point important qui précède la mise en place de masters professionnels à l’EITB.

Lire ci-après les thèmes de mémoire-projets et les titres des spectacles à soutenir par les étudiants :

Jean-Yves Bagoudou :

  • « Stratégie de conquête du public : création et diffusion de spectacle de rue à Parakou »
  • Extrait de « Lettre à Maurice Thorez » d’Aimé Césaire

Léa Chitou :

  • « Le conte théâtralisé comme stratégie de l’éducation artistique et culturel de l’enfant »
  • « Alloons-y » de Pipo Guillet

Karim Adamou Souleymane :

  • « Théâtre de proximité et conquête du grand public »
  • « Annivercésaire »

Jean-Louis Kédagni :

  • « Redynamisation du théâtre jeune public : création de spectacles professionnels en milieu scolaire : « Un pas vers les arts vivants »
  • «Symboles et Cymbales » de Louis-Mesmin Glèlè

Elie N’Donoussè :

  • « Théâtre et esthétique innovante au Bénin : création d’un spectacle de théâtre d’inspiration chrétienne à Cotonou »
  • Extrait de « Cahier d’un retour au pays natal » d’Aimé Césaire

Chakirou Salami :

  • « Théâtre et Islam : création d’un spectacle de théâtre d’inspiration coranique »
  • « Mahommet et l’Islam » de Victor Hugo

Cybelline De Souza :

  • « Théâtre dans les espaces ouverts : stratégie de reconquête du grand public »
  • « Ecartèlement » de Ganiath Bello

Somdè-Bèlo Takara :

  • « Création et animation d’un monde de spectacle de théâtre au Centre d’Observation et de Réinsertion Sociale des Jeunes en Difficulté de Cacavelli (CORSJDC) »
  • « Un zéro absolu » de Françoise Rey

Raymond Ténou :

  • « Eduk-théâtre : une stratégie de renforcement systématique des capacités dans le théâtre scolaire et universitaire au Togo »
  • Extrait de « Cahier d’un retour au pays natal » d’Aimé Césaire

Michaël Todégo :

  • « Adéquation équipements culturels et mobilité des artistes au Bénin »
  • « Le crapaud de Codjo » de Camille Amouro

Adjaratou Yérima :

  • « Stratégie de mobilisation du jeune public autour du théâtre au Togo : création et diffusion du théâtre scolaire au Togo »
    « Extrait de « Cahier d’un retour au pays natal » d’Aimé Césaire

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

Previous Article

FITHEB 2014 : Programme du lundi 08 décembre 2014

Next Article

FITHEB 2014 : « La rupture » de l’Atelier Deakoom, qu’est-ce ?

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *