La vidéo Sohoueto du duo Landry+

Author: Pas de commentaire Share:

Ils sont deux. L’un s’appelle Landry, l’autre s’appelle Landry. Ce qui fait leur différence, ce sont les instruments et leur patronyme. Landry MAGNIDET utilise la guitare pendant que Landry PADONOU nous joue des tours avec sa clarinette.
Ces deux jeunes artistes ont fait leur apparition dans l’arène musicale depuis un bon moment. Le premier morceau que le public a eu l’opportunité de découvrir est Sôhouetô, le Patient. Ma première fois, c’était à l’ouverture de la 7è édition du Festival International de Marionnette Téni Tédji. La deuxième fois, c’était à la soirée de défilé de mode organisée dans le cadre de Bonjour Bénin 2016. À toutes ces occasions, le public était séduit surtout par la qualité de la prestation musicale. Le message pertinent et la philosophie du morceau Sôhouetô sont d’une utilité convaincante. Ce samedi 21 avril 2018, nous avons eu la chance de découvrir sur la page facebook des artistes et dans les forums culturels le clip vidéo de ce titre phare qui a révélé Le duo Landry+. Nous avons regardé mais pas comme tout le monde.

Au début de la vidéo, on observe les deux artistes qui marchent sur une plage. Lentement mais sûrement, cette marche nous introduit dans l’essentiel de la thématique. Il faut marcher, que dis-je Aller. Aller n’importe où. Il faut aller sans connaître même sa destination. La plage, espace proche de la mer. Et qui connaît la mer connaît l’immensité du monde. La mer fait du bruit, mais elle sait attendre les bons moments pour envahir le rivage. L’eau élément fondamental de la mer agit avec patience. C’est avec la patience que l’eau arrive à bout du rocher. L’espace de tournage identifié est donc en accord avec la thématique de la chanson.

L’autre indice qui justifie la patience dans cette vidéo, ce sont les pas de danses exécutés par Samson KPADONOU. Danseur professionnel du groupe Miroir Percu, il a su adapter sa chorégraphie à la thématique du morceau. Ces pas sont assez significatifs dans l’appréhension de la notion de la patience. Un sourd muet qui regarde cette vidéo pourrait s’approprier facilement cette thématique juste en se laissant guider dans le labyrinthe corporel du danseur.

Le changement de position des artistes est aussi très utile et illustratif dans la perception du message de Sôhouetô. Au début de la vidéo, on voit les deux Landry marchés de dos. Après, on les voit debout. Et par finir, ils sont assis. Une variation de position qui traduit la dynamique chantée. En somme, de très belles images sont agencés grâce au savoir-faire du monteur. Des plans de cadrage qui valorisent les deux artistes, leurs costumes et leur jeu. Le montage des séquences, les plans de cadrages s’associent à la gaité et au jeu des artistes pour laisser du plaisir. Ce n’est pas un clip vidéo qui fait appelle à la technique du compositing où effets spéciaux et autres encombrements d’images s’invitent sans prévenir. La vidéo est limpide, calme et modérée comme la musique et les paroles.

Le scénario ne prévoit pas une fin heureuse pour le héros qui a décidé de bouger, d’aller et de revenir mais les paroles de la chanson suggèrent déjà une Happy end. Une sorte de dénouement heureux pour celui qui ne reste pas surplace. Car le sédentaire ne rencontre jamais de carrefour. En témoigne ces mots :
Personne ne sait là où se trouve son bonheur. Aujourd’hui pourrait être ton jour de chance, désespère pas. Vise encore plus loin et accroche toi à ce que tu sais faire et fait avec amour…

Même s’il y a des tics dans la qualité du visuel et la finalité du scénario, cela n’entache en rien la philosophie de la chanson et le décor qui l’accompagne.

Lien du clip https://youtu.be/ZoDBRrQaCp0

Paterne TCHAOU

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

Previous Article

Art culinaire du Bénin : La deuxième édition du Guide « Kwabo » en préparation

Next Article

Cotonou, capitale mondiale du livre ? « L’espoir est permis », selon Valérie Vanesse Kongolo

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *