« La pièce qu’il faut » à Angaradébou : Corriger les moeurs en riant

Author: Pas de commentaire Share:
Balade dans les concessions d’Angaradébou ©Bénincultures

La tournée démarrée depuis le 21 juin par la compagnie Thakamou Culture Arts avec le spectacle de marionnette « La pièce qu’il faut » a fait, ce 27 juin, un arrêt à Angaradébou, dans la commune de Kandi.

Jeudi 27 juin 2013. Il est presque 16 heures à Angaradébou, un arrondissement de la commune de Kandi. Le mini bus transportant l’équipe administrative et les marionnettistes de la compagnie de marionnette « Thakamou Culture Arts » fait son entrée dans la ville et attire l’attention des habitants. A peine stationné dans l’enceinte de l’école primaire publique de la localité, le mini bus libère ses passagers. Quelques garnements attirés par l’étrange manœuvre de ses visiteurs inattendus accourent. Le secrétaire de l’arrondissement, seule personne informée de l’arrivée de la compagnie, rejoint aussi le groupe. Salutations d’usage. Présentation. Et comme ils le font depuis le 21 juin où a démarré la tournée nationale, les marionnettistes entreprennent de décharger le mini bus aux fins d’installer le castelet pour donner le spectacle. En quelques minutes, le castelet est posé. Les marionnettes et leurs manipulateurs sont prêts. Le spectacle « La pièce qu’il faut » peut être joué aux populations d’Angaradébou comme il l’a déjà été depuis le début de la tournée successivement à Akpro-Missrété, Savè, de Nikki, N’Dali et, la veille, à l’auto-gare de Kandi.

Sensibiliser sur l’importance des pièces d’état civil

Créé dans le cadre de la 4ème édition du Festival international de Marionnette du Bénin dénommé « Tédji Tédji », le spectacle « La pièce qu’il faut » allie le rire et la sensibilisation sur un sujet d’importance nationale : les pièces d’état civil. Il s’agit entre autres des actes de naissance, de mariage et de décès. La pièce, écrite par Patrick Noukpo, est mise en scène par Hermas Gbaguidi. L’histoire qui se construit autour d’un différent entre Yêyinou (Noelie Nouhoumon) et de Codjo (Félix Satignon), tous deux écoliers, fera ressortir la nécessité pour chaque personne de disposer de « la pièce qu’il faut au moment où il la faut ». Que ce soit pour Codjo qui, faute d’acte de naissance, manquera son Certificat d’Etudes Primaires, ou pour le papa (Ferdinand Dossou) et la maman (Charlotte Agbahoungba) de Yêyinou qui doivent officialiser leur union à la mairie et disposer de l’acte de mariage, tout citoyen doit se mettre en règle pour se faciliter l’existence. Il en est de même pour le décès d’une personne qui doit être déclaré par sa famille à l’officier d’état civil.

En somme, « il s’agit pour nous de dire partout où nous passons, que les pièces d’état civil sont non seulement importantes mais qu’il est encore plus utile de les prendre au moment indiqué pour ne pas avoir à le regretter », confie Jude Zounmenou, Directeur de Thakamou Culture Arts et promoteur du festival. Le public fait d’enfants curieux et parsemé de quelques adultes qui s’est peu à peu agglutiné autour du castelet se surprend peu à peu à rire de c’es bouts de bois qui s’agitent. On cherche à comprendre. On se rapproche davantage du castelet mais l’ordre est vite rétabli. Et l’attention est de nouveau portée au message. De sorte qu’à la fin du spectacle, le but est atteint, selon les responsables de l’association. Ils discuteront quelques instants avec le public afin de répondre à leurs différentes préoccupations sur les actes d’état civil avant de remballer leurs matériels. Le mini bus repart, toute l’équipe à bord, vers d’autres villes où d’autres populations attendent cet instant de joie et de sensibilisation.

Eustache AGBOTON
©www.benincultures.com

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

Previous Article

MASA 2014 : Appels à candidatures aux groupes artistiques (Conte, Danse, Humour, Musique, Théâtre)

Next Article

Bénin Révélation Star : La phase des inscriptions est lancée

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *