La danse sur bambou épate le public de Natitingou

Author: Pas de commentaire Share:

Dans le cadre de sa tournée nationale, la compagnie TAWA avec son spectacle de danse sur bambou, mis en scène par Hermas Gbaguidi, était à Natitingou ce samedi 09  juillet. Le public a connu un spectacle qui restera inédit dans le catalogue des prestations artistiques au pays de Nanto.

Samedi 09 juillet 2016. Au crépuscule à la Maison TV5 de Natitingou. Le spectacle et les spectateurs ont  interverti leurs places. Mais pas de rôles. Loin du podium, à même le sol, rythme du son harmonisé des tam-tams, du gong et autres instruments, de refrains tonitruants. Six danseurs à l’accoutrement digne d’un adepte de divinité, dans une chorégraphie de danse traditionnelle, déclenchent un long et interminable applaudissement au sein du compact public en demi-cercle.

Cinq des danseurs étaient pourvus chacun d’une jarre en feu qu’ils ont à tour de rôle déposé sur la tête du sixième apprêté pour le jeu. Le public ne voyait passer un geste-exploit des six en rouge sans s’exclamer. Pendant près de  deux heures, ces danseurs de la compagnie TAWA venus depuis la veille du sud Bénin dans le cadre de leur tournée nationale ont tenu en haleine le public.

L’apothéose de la soirée est la danse sur bambou. Sur deux bambous distants d’un mètre l’un de l’autre et d’environ 15 mètres de hauteur, le danseur-acrobate fait son ascension sous les regards stupéfaits du public. Une fois au bout du bambou, l’homme au torse nu à l’exception de ses amulettes au cou, d’une virtuosité qui défie toute imagination, se met à gesticuler au rythme des tam-tams qui résonnaient de plus bel depuis le sol.

Il change de bambou avec dextérité. « Irikpê ! » (« Dieu », cri d’étonnement en langue dendi, ndlr) s’exclament des voix qui fusent tous azimuts dans la foule devenue plus nombreuse au fil du spectacle. Pour ne rien rater et tout garder du spectacle, les regards et des objectifs d’appareils ont suivi de façon religieuse la descente au sol de l’homme du bout des bambous.

Après Natitingou, le spectacle mis en scène par Hermas Gbaguidi, continue sa tournée sur Bohicon. L’initiative est soutenue par le ministère de la culture à travers le fonds d’aide à la culture.

Par Ghislain GANDJONON (Collaboration) ©www.benincultures.com

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

Previous Article

Nuit poétique 2 : Des envolées lyriques pour le bonheur de tous

Next Article

Et la Miss Littérature 2016 est … Charlène ODOUNLAMI

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *