Gestion de la culture sous la rupture : les acteurs culturels de Porto-Novo apprécient

Author: Pas de commentaire Share:

Les acteurs culturels de la capitale béninoise, Porto-Novo ont convié les journalistes culturels à une conférence de presse le jeudi 8 juin 2017. La rencontre ayant eu pour cadre le siège de l’association « Python Forum » a été l’occasion pour les acteurs culturels de présenter leur lecture de la gestion faite du secteur culturel depuis le 6 avril 2016, date de l’avènement du régime dit de la « rupture ».

« Nous vous avons invité pour vous livrer notre lecture de l’actualité culturelle depuis l’avènement du président Patrice Talon. Il s’agit des fruits d’un travail scientifique, méthodique et objectif. Nous ne sommes donc pas ici pour régler des comptes ou jeter de l’opprobre sur quelqu’un ». La précision étant importante, c’est d’entrée que Serge Zossou du cabinet Python Forum, un des trois panélistes du jour, la fait à l’attention des invités.

Durant deux heures, assisté de Jude Zounmènou, Délégué Général du Festival Téni- Tédji et Esckil AGBO, journaliste culturel et Directeur de Publication de la plateforme www.dekartcom.net, le panel s’emploiera à démontrer que « sous la rupture, la culture se meurt ». Et qu’il y a nécessité de corriger le tir.

Et pourtant, reconnaît Serge Zossou, des raisons de croire en un lendemain meilleur dans le secteur culturel les ont poussés très tôt à prendre faits et causes pour le candidat Patrice Talon. « Nous avons pris le temps durant la campagne de comparer les programmes des candidats. Et nous avons vu que le candidat Patrice Talon avait posé un diagnostic assez clair du secteur. Et avait proposé des solutions acceptables contrairement aux autres. Nous avons donc décidé de le soutenir », se rappelle Serge Zossou.

En effet, comme il le démontrera dans son exposé, projection à l’appui, Patrice Talon, alors candidat, avait proposé un plan en 5 points pour sortir la culture de la situation qu’elle vivait. Il s’agit de l’Initiation, de la Détection, de la Formation, de la Promotion et enfin du statut et de l’accompagnement de l’artiste.

Et Talon devint président….

Se basant sur une étude comparée du programme du candidat Patrice Talon investi président le 6 avril, Serge Zossou fera ressortir les différences notables annonciatrices de changement de cap du nouveau gouvernement. « Du jour au lendemain, la culture sera rapidement mise au service du développement du tourisme. Ce qui ne se conçoit nulle part. Ensuite, nous remarquons que le diagnostic fait dans le programme de société du candidat n’est plus le même dans le Programme d’action du gouvernement. Et donc forcément, les solutions proposées sont différentes et laconiques », fait-il remarquer.

La nouvelle dénomination du ministère (Ministère du Tourisme et de la Culture), la nomination d’un ministre étranger au secteur, les nominations de cadres n’ayant pas la fibre culturelle sont certaines orientations du gouvernement qui n’étaient pas du genre à rassurer. « Mais on gardait espoir. En se disant que le ministre allait pouvoir gérer les choses au mieux pour le bien de tous », explique Serge Zossou.

Mais après 14 mois de gestion, les panélistes font le constat d’un secteur en agonie. « Depuis 14 mois, nous assistons à une gestion hasardeuse du secteur caractérisé par un mépris des cadres, des conflits à tous les niveaux. C’est l’amateurisme qui caractérise la gestion des hommes » affirme Serge Zossou. « Ils sont en train de tuer le secteur culturel et nous n’allons pas le permettre » conclut le journaliste Esckil Agbo.

De l’agenda culturel, du Fonds des Arts et de la Culture et des recommandations…

Les panélistes n’ont pas manqué de revenir sur la polémique liée à la conception de l’agenda culturel de 2017 et de la situation des reliquats impayés et dus aux artistes par le Fonds d’Aide à la culture devenue sous la rupture Fonds des Arts et de la Culture. S’agissant de l’agenda culturel, Serge Zossou et ses compères ont fait remarquer quelques anomalies constatées sur le document « non encore officiellement lancé mais dont ils ont pu se procurer quelques pages ».

Du nombre trop élevé de semaines de promotion de la culture béninoise  à l’extérieur aux évènements montés de toutes pièces en passant par l’opacité apparente ayant entouré sa conception, les panélistes ont simplement conclu qu’en l’état, l’agenda culturel ne peut être rendu public. « Cet agenda culturel qu’on nous prépare et qui n’est pas encore disponible pour une saison culturelle sensée avoir démarrée depuis janvier dernier, ne répond en rien aux aspirations des acteurs du secteur. Il doit simplement être supprimé. Et ses concepteurs sanctionnés avec la dernière rigueur », souhaite Jude Zounmenou.

Abordant la question des reliquats des acteurs culturels, les panélistes ont émis le vœu qu’ils soient remboursés au plus tôt sans autres formes de procédures. Car dira-t-il, cela permettra de donner un nouveau souffle au secteur et surtout, il est souhaitable à tous points égards que le gouvernement honore ses engagements vis-à-vis des acteurs culturels.

Pour finir, les panélistes ont proposé au président de réorienter sa politique culturelle. Et pour eux ceci par trois actions qu’ils ont formulées en recommandations. Il s’agit de la réactualisation de l’éducation artistique dans les lycées et collèges; du toilettage  du statut de l’artiste et de la dynamisation du secteur des arts et de la culture.

Ainsi faisant, le secteur des arts et de la culture du Bénin devrait mieux se porter. En tout état de cause, les panélistes ont annoncé qu’une série d’actions seront menées dans les prochains jours pour faire parvenir à qui de droit leurs recommandations. « Ce sera notre participation, en tant qu’acteurs culturels de Porto-Novo », ont-ils conclu.

Par Eustache AGBOTON, ©www.benincultures.com

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

Previous Article

Lancement du Programme SEMIS : Pour que germent les germes artistiques et culturels

Next Article

10 ans après son décès : l’Afrique s’unit pour célébrer Ousmane Sembène

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *