Fonds des Arts et Culture : Gilbert Déou-Malé officialise le partenariat avec les journalistes culturels

Author: Pas de commentaire Share:

Le Directeur du Fonds des Arts et de la Culture (DFAC) a rencontré les journalistes culturels le jeudi 04 octobre 2018 à la faveur d’un déjeuner de presse organisé dans un restaurant de Cotonou. C’était l’occasion pour Gilbert Déou-Malé de sceller un partenariat avec les hommes des médias spécialisés dans les questions de culture.

« Je voudrais qu’on oublie le désert qu’on a traversé pour ensemble regarder demain et se demander comment avancer  et faire des arts et cultures, le socle du développement ». C’est sur ces mots, que le Directeur du Fonds des Arts et de la Culture, Gilbert Déou-Malé a introduit son propos lors de sa rencontre avec les journalistes culturels ce jeudi 04 Octobre 2018 dans un Restaurant de la capitale économique du Bénin, Cotonou. Une rencontre meublé par deux préoccupations majeures à savoir l’exposé des nouvelles approches et visions du Fonds des Arts et de la Culture (FAC) et la relance des activités au sein de la Direction du FAC.

Le passage du Fonds d’Aide à la Culture au Fonds des Arts et de la Culture ne change pas les visions et les objectifs de l’institution.

« Nous avons traversé une période au cours de laquelle, nous n’avons pas eu les armes pour communiquer. Aujourd’hui, je pense que nous sommes prêts et nous pouvons parler au public. Beaucoup d’aspects et  points d’ombres méritent d’être expliciter pour savoir ce qu’est la FAC d’aujourd’hui. Le passage du Fonds d’Aide à la Culture au Fonds des Arts et de la Culture ne change pas les visions et les objectifs de l’institution. Nous n’avons jamais voulu suspendre les subventions aux acteurs culturels. Il y a eu une grande incompréhension en ce qui concerne les fonds de bonifications. Ces fonds ne concernent pas les acteurs culturels, ni les artistes. Les fonds de bonifications concernent les commerçants, les entrepreneurs, ceux qui ont des projets à but lucratif. Nous savons que les artistes et certains promoteurs de festivals n’organisent pas les choses pour gagner de l’argent en retour forcément. Alors pour eux des subventions restent disponibles. Mais ceux qui d’une manière ou d’une autre, auraient un retour sur investissement grâce à leur projet dans le secteur des arts et cultures sont concernés par les fonds de bonifications. Le Fonds des Arts et de la Culture d’aujourd’hui c’est plusieurs choses. Promotion des jeunes talents, subventions aux artistes et aux acteurs culturels, donner la visibilité à la culture » a  expliqué que le Directeur du Fonds des Arts et de la Culture, Gilbert Déou Malé

La DFAC de nouveau sur les rails, les journalistes culturels dans le train

« Nous avons attendu et le conseil a été mis sur pied. Le premier conseil d’administration a eu lieu pour valider le PTA. Pour cette nouvelle année, il ne nous reste que moins de trois mois mais nous allons lancer les choses. Nous ne sommes pas en train de lancer une saison artistique en bonne forme mais nous allons renouer avec des actions concrètes pour inscrire les arts et cultures au Bénin dans une nouvelle dynamique et leur donner une autre éclosion » a déclaré le Directeur du Fonds des Arts et de la Culture, Gilbert Déou-Malé.

Il a ensuite émis l’idée d’un partenariat entre les journalistes culturels  et la Direction du Fonds des Arts et de la Culture qui selon lui, sont des piliers désormais dans la mise en œuvre des activités du FAC. « Le partenariat que nous proposons est ouvert et sans contrainte. Si nous faisons partir d’une famille, notre devoir c’est de la servir. Nous proposons aux journalistes culturels de s’allier à notre vision pour servir les arts et cultures avec nous. Si  chacun joue sa partition dans ce partenariat libre,  les acteurs cultuels vont développer le pays. Ils vont créer de la richesse, l’emploi et lutter contre le chômage rien qu’avec les arts et cultures » a-t-il souligné.

Notons qu’à l’entame des échanges, le Directeur du Fonds des Arts et de la Culture, Gilbert Déou-Malé a exprimé toutes ses gratitudes envers les journalistes culturels pour leur travail, leur engagement à promouvoir les arts et cultures, et surtout pour leur patience durant ces mois d‘inactions et de latence observés au sein de la DFAC.

 

Chanceline MEVOWANOU ©www.benincultures.com/Octobre 2018

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

Previous Article

Edition 2018 du FITHEB : Retour sur le point de presse du Directeur Erick-Hector Hounkpè 

Next Article

Performance de Prince Toffa à Paris : innovation ou désacralisation ?

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *