Centre « Carrefour Jeunesse » de Comè : Art, culture et loisirs au service de la couche juvénile

Author: Pas de commentaire Share:

Situé dans la commune de Comè plus précisément dans la ruelle en face de l’Hôpital de zone, le Centre « Carrefour Jeunesse » est né en novembre 2011 suite de l’évolution drastique de la délinquance juvénile dans la commune. Constat fait par un belge venu dans le cadre d’un stage à la Maire de la ville. L’idée est donc d’offrir à la jeunesse de Comè des loisirs sains pour la sortir de cette délinquance.

De 2011 à aujourd’hui, le travail a évolué et le centre qui comptait 02 ateliers (dessin et conte) au départ en compte 17 ateliers aujourd’hui. Il s’agit respectivement : Conte, dessin, théâtre, informatique, chorégraphie, peinture, anglais, musique, fabrication de colliers, Rap et Slam. Le centre dispose d’une aire de jeux avec d’autres ateliers sportifs. Le centre Carrefour Jeunesse, c’est aussi une bibliothèque et des salles pour accueillir des résidences de création artistique.

Toute une politique de formation qui prend appui sur l’art, la culture et les loisirs sains pour inverser la tendance de la délinquance juvénile et permettre aux jeunes de la localité d’améliorer leur niveau intellectuel et par ricochet réussir à l’école. L’atelier Rap et Slam s’occupe de montrer une autre façon de pratiquer la musique urbaine avec des postures qui s’opposent au banditisme et à l’exhibitionnisme.

Les jeunes candidats inscrits l’année dernière dans l’atelier Théâtre ont tous décroché leurs baccalauréats. Click To Tweet

Les jeunes candidats inscrits l’année dernière dans l’atelier Théâtre ont tous décroché leurs baccalauréats. « Nous participons à l’amélioration de leur niveau à travers la mise en scène des pièces de théâtre au programme et des séances de lecture scénique. Les pièces de théâtre comme : Le gong a bégayé d’Apollinaire Agbazahou, La Secrétaire particulière de Jean Pliya, Le lion et la perle de Wolé Soyinka ont servi de corpus pour ce travail » souligne Ebenizer Codjovi Amah, metteur en scène et Directeur Adjoint du Centre Carrefour Jeunesse.

Ces ateliers de formation ont eu donc un impact positif sur le comportement des jeunes mais aussi sur leur niveau intellectuel. « Les réactions positives des parents d’élèves qui étaient au départ sceptiques nous permettent de continuer davantage. Ces parents ont compris que le jeu est différent de la délinquance et que cela participe à l’équilibre mental et éducatif des jeunes » soutient Ebenizer Codjovi Amah.

Les responsables du Centre « Carrefour Jeunesse » accompagnent les initiatives des jeunes formés Click To Tweet

En dehors de ces nombreuses et diverses activités, les responsables du centre Carrefour Jeunesse nourrissent d’autres ambitions nobles pour leur jeunesse. C’est le cas par exemple de l’initiative  « Double Sens » qui est un projet de voyage culturel entre les jeunes du Bénin et de la Belgique. « Nous sommes aussi dans les échanges interculturels entre la Belgique et le Bénin. Ce projet Double Sens accueille de jeunes belges au Bénin et en retour des jeunes béninois vont aussi en Belgique découvrir les cultures des autres. »

Il ne serait pas superflu de mentionner aussi l’accompagnement des jeunes formés au Centre. Dans une perspective d’assurer un plein épanouissement à la jeunesse de cette ville, les responsables du Centre accompagnent les initiatives des jeunes formés. Ceci s’inscrit dans une dynamique de suivi pour donner envie aux jeunes d’entreprendre et permettre à la commune de vivre aussi sur le plan des loisirs sains. « Nous accompagnons des jeunes qui ont été formés au Centre Carrefour Jeunesse et qui ont envie de mettre en place des événements comme un festival, un tournoi de football et autres. Tout ceci est possible avec la logistique du Centre et la volonté manifeste de nos partenaires belges qui ne cessent de nous accompagner » confie t-il.

Par Paterne TCHAOU ©www.benincultures.com

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

  Next Article

Ministère du Tourisme et de la Culture : Des acteurs culturels évaluent la gestion de Ange N’koué

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *