Bénin : La commission nationale linguistique Maxi présente son plan triennal de travail

Author: Pas de commentaire Share:

La Commission Nationale Linguistique Maxi (CNL-MAXI) a effectué ce mercredi 21 mars 2018 sa rentrée scientifique. C’était à l’occasion d’une cérémonie de lancement officiel ayant eu pour cadre la salle de conférence de l’hôtel « Le Pantagruel » de Kouhounou à Cotonou.

Le 25 novembre 2017, lors de la célébration du 18e festival Maxihwendo à Covè, la commission nationale linguistique Maxi voyait officiellement le jour. Quelques semaines plus tard, les activités de cette commission ont été lancées ce mercredi 21 mars 2018 à l’occasion d’une rentrée scientifique. Au cours de ladite cérémonie, son président, Flavien Gbeto a rappelé que  « la commission nationale linguistique Maxi s’est fixée comme objectif général de travailler à promouvoir la langue et la culture des Maxinous à travers des projets réalistes et concrets ».

Ses objectifs ont été appuyés et déclinés par le directeur de l’Institut National de Linguistique Appliquée (INALA), Bada Médard Dominique dans son intervention. Ce dernier a décliné de manière spécifique, les missions que la commission nationale linguistique Maxi doit remplir :  « La commission nationale linguistique Maxi doit à travers ses études scientifiques, fixer les normes de la langue écrite, élaborer l’alphabet de la langue, développer les règles d’orthographe, créer un milieu littéraire autour de la langue (nouvelles, brochures, livres), encourager l’emploi de la langue écrite pour l’enseignement de la lecture aux enfants et aux adultes en élaborant des manuels ».

Sous le sceau de la promotion de la langue et la culture des « Maxinous »

Au cours de cette rentrée scientifique de la commission nationale linguistique Maxi, les activités à exécuter par la commission sur les trois prochaines années ont été présentées. Ainsi, durant les trois ans à venir, il va s’agir pour la CNL-MAXI de réécrire en langue maxi les toponymes,  anthroponymes, hydronymes et autres terminologies utilisées par maxihwendo ; former les élèves candidats au baccalauréat pour les épreuves facultatives en langues nationales ; faire l’inventaire des documents écrits en langue Maxi ; produire des documents didactiques et pédagogiques ; organiser des concours de chants, poésies et contes en milieu scolaire Maxi ; organiser des campagnes générales d’alphabétisation en milieu maxi ; installer les sections départementales ; élaborer l’alphabet et des orthographes standardisés en langue maxi.

Trois différentes communications ont été animées au cours de cette rentrée scientifique sur l’interculturalité des langues nationales, la nécessité de promouvoir la langue maxi et la migration des peuples maxi. La cérémonie a connu la participation des têtes couronnées Maxinous, cadres, dignitaires, sages et leaders religieux.

Chanceline MEVOWANOU (Collaboration) ©www.benincultures.com

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

Previous Article

Concert de Jazz à Cotonou : L’espace Tchif reçoit Mina Agossi

Next Article

Avec beaucoup de glaçons : Nouvelle parution de Martial KOGON

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *