Bénin : Dans la peau du prochain ministre de la culture !

Author: Pas de commentaire Share:

Sauf changement de dernières minutes, le nouveau gouvernement du Bénin sera connu au soir du 6 avril 2016, jour de prestation du nouveau président du pays, Patrice Talon. Peu d’informations ont filtré sur l’importance qu’aura la culture dans le gouvernement et la personne pressentie pour occuper ce département ministériel.
Mais les acteurs culturels ont bien une idée des priorités qui devraient occuper le nouveau ministre de la culture dès sa prise de fonction. Ils sont une dizaine à s’être prêté à l’exercice initié par la rédaction de Bénincultures : se mettre dans la peau du prochain ministre de la culture. Exclusif.

NB : Cet article comporte plusieurs pages. Merci de cliquer sur les intervenants pour accéder à leur interventions. Ou de choisir une page parmi celles énumérées un peu plus bas.

Dine ALOUGBINE : « Les trois priorités sont… »
Sessi TONOUKOUIN : « Il serait impérieux de mettre l’accent sur la formation des acteurs »
► 
Sophie METINHOUE : « Il faut un ministère dédié strictement à la culture et aux arts »
► Mariame DARRA : « Il faut définir le statut de l’artiste au Bénin »
► 
Patrice TOTON : « La priorité, c’est de structurer le secteur »
► 
Florent Eustache HESSOU : « Construire le Théâtre National »
► 
Elvire ADJAMONSI : « Faire de l’économie culturelle une réalité »
► Habib DAKPOGAN : « Renforcer la valeur monétaire du Prix Littéraire du Président de la République »
► 
Tony YAMBODE : « Il faut privilégier la formation des acteurs »
► 
Claude BALOGOUN : « Je commencerais d’abord par supprimer le Fonds d’Aide à la Culture »
Espéra Donouvossi : « Former, renforcer et soutenir l’artisanat, les arts et le tourisme au niveau des communes »

Previous Article

Alain HEMA : « Pour un meilleur Fitheb, agir ensemble et tout de suite »

Next Article

Levée de bouclier contre l’élection des administrateurs du Fonds d’Aide à la Culture

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *