2è « Micro d’or » : Professionnaliser l’animation live au Bénin

Author: Un commentaire Share:

Les locaux de l’Ecole Supérieure des Métiers d’Arts et Culture (Esmac Hwendo) à Cotonou  ont abrité la cérémonie de lancement de la 2è édition du master class « Micro d’or ». C’était le jeudi  23 octobre 2015.

Renforcer les capacités des animateurs dans le domaine de la présentation en live. Tel est l’objectif  de « Micro d’or ». Selon Ulysse Elliot Djodji, le promoteur de cette initiative qui est aujourd’hui à sa deuxième  édition, le secteur de la présentation en live reste encore  inexploré au Bénin. Et c’est donc à juste titre que l’idée de « Micro d’Or » a germé et se tient pour la 2ème fois.

« Les animateurs béninois ne reçoivent aucune formation au préalable pouvant les aider à tenir une scène. Le champ de la présentation en  live est encore  ignoré au Bénin. C’est pour cela que nous avons pensé à ce master class » a-t-il expliqué.

Pendant deux semaines, trente participants vont prendre part à des séances d’échanges susceptibles d’améliorer leur prestation sur scène. A en croire le promoteur de « Micro d’or », loin d’être des formations pour des aspirants animateurs, c’est plutôt des séances de renforcement de capacités pour des personnes ayant déjà au moins une fois tenu le micro sur scène pour animer.

Ainsi, la première communication de la première journée a été animée par Donklam Abalo sur le thème : « le maître de cérémonie, compréhension du genre et subtilités ». La seconde a été dirigée par Flavien Aidjinou sur le thème « le protocole et ses subtilités ».  Et la troisième qui aura lieu dans deux semaines sera animée par Elpidio De Souza. Cette fois ci, les participants auront l’occasion d’échanger sur le thème « Imprésario, art d’improvisation sur scène ».

« Ce master class qui vise à rehausser le niveau des animateurs est une initiative noble à  encourager. J’aurai même souhaité que le promoteur pense à ressembler les présentateurs plusieurs fois dans l’année au lieu d’une seule fois par an.  Parce que sans imprésario, il n’y a pas de spectacle de bonne facture » a laissé entendre le Directeur du Fonds d’Aide à la Culture, Blaise Tchetchao dont l’institution soutient l’évènement.

Et pour les participants,  « Micro d’or » est une aubaine à ne pas rater. « Ceux sont des activités qui m’intéressent beaucoup. Et je sais que cela nous aidera assez. Surtout qu’au Bénin, il n’y a pas d’écoles dédiées à la présentation en live » a confié Arnaud Dossou-Yovo.

©www.benincultures.com

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

Previous Article

Dak’Art 2016 : Simon Njami nommé directeur artistique

Next Article

« Le patriarche », nouvel espace à Abomey-Calavi au service de la culture

Vous pourriez aussi aimer

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *